topblog Ivoire blogs

16/12/2012

Soro tire sur IB

Page 108 du livre de Soro paru en 2005 :

Cela m'amène à parler d'Ibrahim CouliBaly (IB)… Ce militaire de l'armée régulière ivoirienne avait joué un rôle important au cours du coup d'état de 1999 qui a porté le général Guéi au pouvoir… Celui qui affecte d'être appelé "major" a été muté par le président d'alors dans le placard doré de l'ambassade de Côte d'Ivoire au Canada Puis c'est au Burkina Faso, en exil, que nous nous sommes retrouvés. Nous avons même vécu dans la même villa à un moment donné… Ayant fréquenté Guéi, il semblait avoir beaucoup de contacts. Il donnait aussi l'impression d'être quelqu'un de conviction, capable d'aller au charbon. Beaucoup de jeunes gens l'admiraient. Il avait une réelle aura, mais il n'était ni le plus âgé du groupe, ni le plus gradé, ni assurément le plus intelligent, encore moins le plus modeste. Je sais qu'il dit être le père de la rébellion ivoirienne. Pourtant, le 19 septembre 2002, IB était bien loin d'Abidjan et de Bouaké. Je le sais présomptueux, mais quand même. Moi-même, le civil, j'étais au cœur des opérations à Abidjan. IB préférait visiblement vivre prudemment, loin du front. Depuis lors, IB n'a jamais voulu revenir sur le terrain. Lui qui a été dans l'armée, garde du corps de personnalité plutôt qu'un commando, n'a jamais trouvé l'occasion de montrer son courage.

Garde du corps de personnalités? Mais lesquelles? Pourquoi Soro ne les nomme pas? (Je vous aide, le couple Ouattara…)

Les commentaires sont fermés.