topblog Ivoire blogs

25/01/2013

Le baratin de Soro à l'attention des Dozos

Eloges Dozotiques écrites début 2005 par Soro, page 90:

« Je tiens aussi à rendre hommage aux chasseurs traditionnels du Nord ivoirien, qui nous ont beaucoup aidés [qui ont beaucoup tué]. On les appelle les Dozos. Ce ne sont pas des chasseurs comme on les voit en France [Soro ne s'adresse qu'aux Français qu'il s'agit de manipuler]. Ils forment une confrérie qu'on retrouve à travers toute l'Afrique de l'Ouest et qui est censée détenir des pouvoirs mystiques [99% des Dozos sont des illetrés qui menacent et jouent de leur fusil sur les populations désarmés]. Pour devenir un Dozo, il faut passer par une cérémonie d'initiation. Ils portent un costume reconnaissable : ils sont vêtus de bogolan, un tissu épais en coton, bardés d'amulettes, de cornes d'animaux, de morceaux de miroirs, de cauris [en réalité le Dozo pue le bouc car il ne se lave jamais]. Ils portent une queue-de-cheval, une outre en bandoulière et d'autres objets [Soro ne le mentionne pas volontairement : Le Dozo est toujours armé et parfois ses amulettes sont faites avec de la chair humaine]. Les Dozos sont les gardiens de nos traditions. Ce sont les protecteurs de leurs contrées [quelles traditions? quelles contrées? La Côte d'Ivoire est multiculturelle, Soro ne défend que sa paroisse culturelle? tribalisme?]. Emblèmes du Nord, ils étaient eux aussi persécutés par le régime [désinformation : La propension des Dozos à vouloir se faire justice est un problème depuis Houphouët. Tout au long de son livre, il veut faire passer Gbagbo pour un tribaliste taré qui ne rêve que de génocide]. Dès le déclenchement de la rébellion, ils ont rejoint nos rangs sans hésiter. Ils ont formé en notre sein une unité qui s'appelle les "guerriers de la lumière" [illuminés?]. Nous, nous avions les armes modernes, eux des armes traditionnelles [il faut comprendre : on a des kalachnikovs payés à crédit par Papa Ouattara et les Dozos ont de simples fusils]. La tradition veut notamment qu'ils soient capable de se rendre invisibles [en 2005 déjà le concept de commando invisible : des soldats vénaux à qui l'on a promis 5 millions cachés en civil dans la population…]. Quoi qu'il en soit, grâce à eux, nous avons pu opérer plusieurs attaques surprises face à des adversaires désemparés [terrorisme?]. Les Dozos ont l'art des potions. Beaucoup de nos combattants vont vaillamment au front, convaincus que les balles de l'ennemi ne pourront pas percer leur poitrine ou que la compagnie des Dozos voudrait le paradis à ceux qui tomberaient… [comment monter une rébellion? après avoir 10 fois retourner votre veste entre le FPI et le RDR, vous allez voir les Dozos pour leur raconter ce baratin : "A Abidjan, Gbagbo tue vos frères pour les enterrer sous les monuments, sa femme fait des tresses avec leurs nerfs". Ces crédules gobent tout et kalachnikovent vos opposants. Mais c'est Blé Goudé qui est enfermé pour incitation à la haine et Soro qui reçoit la lettre de félicitation d'Ocampo]

Il suffit de dire que les Dozos organisent une patrouille pour que tout le monde se terre à la maison… [ce fantasme sadique de Soro est réalisé depuis le 11 avril 2011 : les Dozos font régner la terreur en Côte d'Ivoire]

Psychologiquement, les Dozos ont été d'un apport inestimable. C'est l'Afrique et ses mystères. [ce mot conclue tout ce baratin] »

Les commentaires sont fermés.