topblog Ivoire blogs

17/12/2012

Soro cherche qui a tué Thomas Sankara puis s'honore de son amitié avec Blaise Compaoré…

Extrait d'un livre épouvantable qui aurait été écrit par Soro en 2005

Page 33 :

Ma vie a tranquillement suivi son cours jusqu'en troisième l'obtention du BEPC. Cela ne m'a pas empêché d'être très jeune remarqué pour mon culot. Je me souviens notamment de la visite au petit séminaire du Général Ouassénan Koné, chrétien natif de  Katiola, juste après la mort de Thomas en 1987. Le général qui était à l'époque membre du gouvernement, a donné des conseils aux petits séminaristes. J'ai levé le doigt pour prendre la parole : «Monsieur qui a tué Thomas Sankara?» lui ai-je demandé. Puis j'ai poursuivi :«Jeune Afrique a été interdit et il se murmure que le président Félix Houphouët-Boigny serait mêlé à cette tragédie.»

 

Puis page 88 :

Le Burkina Faso est fréquemment cité comme un pays qui, d'une façon ou d'une autre, aurait partie liée avec nous… Laurent Gbagbo était bien placé pour analyser le risque, lui qui, par le passé, avait tenté d'impliquer Blaise Compaoré dans la déstabilisation de la Côte d'Ivoire, avant de s'attirer en 1997[?] une réplique cinglante du président burkinabé, certains que «si la Côte d'Ivoire tousse, c'est le Burkina qui s'enrhume». Le président du Burkina Faso Blaise Compaoré est un ainé, un grand frère, un homme doté de qualités exceptionnelles…Je m'honore de l'amitié qui m'a accordé… Je le dis clairement.Ni le Burkina Faso ni aucun autre pays ne nous a jamais procuré d'armes.

Les propos de Soro sont contredits par Georges Peillon : "L’implication des pays voisins dans l’affaire de la Côte d’Ivoire, c’est une réalité. L’implication du Burkina Faso et en même temps les conseillers militaires qu’il y avait au Burkina Faso, ça a joué un rôle."